• A+
  • A
  • A-

Coordonnées de contact

Site Ste-Elisabeth - Uccle
02-614 20 00
Site St-Michel - Etterbeek
02-614 30 00
Bella Vita Medical Center
02-614 42 00

Intervention sous hypnose médicale

hyp

L’HYPNOSE MÉDICALE AU BLOC OPÉRATOIRE EST UTILISÉE AUX CLINIQUES DE L’EUROPE


Nous avons demandé plus d’explications à ce sujet au Dr Annie Tshibangu, anesthésiste et manager du bloc opératoire sur le site St-Michel.

Le 5 septembre 2016 nous avons fait la première intervention sous hypnose sur le site St-Michel.

Qu'est-ce que l'hypnose et à quoi sert-elle?

Dr Tshibangu : « Ce qui est fascinant dans la pratique de l’hypnose, c’est qu’elle permet au patient de mobiliser des ressources dont il dispose mais qu’il ignore avoir. On l’aide à devenir acteur de sa prise en charge. Le patient ayant expérimenté l’hypnose va disposer d’un outil qu’il pourra utiliser dans d’autres situations selon ses besoins: l’hypnose est un vrai cadeau qu’on leur fait ! »

Comment cette « façon d’endormir » des patient a-t’elle évoluée entretemps ?

Dr Tshibangu : « A partir de ce moment-là, il y a eu de l’intérêt pour des interventions sous hypnose tant par les chirurgiens que par les patients. »

Quel est le pourcentage d’interventions qui sont réalisées sous hypnose aux Cliniques de l’Europe ?

Dr Tshibangu : «Peu d'interventions se font totalement sous hypnose, mais certains outils de l'hypnose, comme le langage, sont utilisés au quotidien pour toute prise en charge. »

Est-ce que chaque type d’intervention est possible sous hypnose, ou quel sont les critères d’application ?

Dr Tshibangu : « Toutes les chirurgies ne sont pas susceptibles d’être réalisées sous hypnose. Cela n’est possible que pour des interventions de surface pour lesquelles on peut envisager une anesthésie locale ou loco-régionale. »                                               

Est-ce que chaque patient peut être endormi par l’hypnose ?

Dr Tshibangu : « En principe l’hypnose peut être utilisée pour tout patient motivé et collaborant. L’hypnose est un moyen qui a un potentiel très élevé, qui ne va pas remplacer totalement l’anesthésie générale, mais qui doit être de plus en plus considéré comme une des techniques disponibles dans l’arsenal d’un anesthésiste. »

Combien de médecins font de l’hypnose aux Cliniques de l’Europe et qui sont-ils ?

Dr Tshibangu : « Dans le service d’anesthésie sur le site St-Michel, nous avons quatre anesthésistes formés à l’hypnose : les Drs Ponchon, Powis, Rizzo et moi-même. Il faut savoir que chacun de nous, pour chaque patient, utilise les techniques de la communication thérapeutique. Dès l’accueil du patient par un «bonjour», plus qu’une simple bienveillance, grâce à ce langage, le patient rentre déjà progressivement dans une forme d’hypnose sans que ce soit une transe formelle. »

Le recours à l'hypnose a-t’il une influence sur le rétablissement du patient et comment voyez-vous l’évolution?

Dr Tshibangu : « L’évolution est fonction de l’intérêt du patient, du chirurgien ainsi que des média. Un patient opéré sous hypnose est un patient qui ne subit pas les effets secondaires de l’anesthésie générale : ni nausée, ni vomissements, ni migraines. Il n’aura plus besoin de passer par la salle de réveil car il se remet très vite. La perfusion peut être retirée instantanément et le patient peut boire et manger tout de suite après l’intervention. La littérature scientifique rapporte, en outre, une meilleure guérison. »